Magali Escure, 48 ans, en recherche d’emploi dans le domaine de l’enfance protégée

A l’issue de ma formation en 2017, je suis partie plusieurs mois à Mayotte prendre la direction d’une association pour déficients sensoriels. Une association présente sur tout le territoire mahorais pour les enfants et les adultes, où l’inclusion est le maître-mot et les recherches de financements sont un exercice quotidien. Puis je suis rentrée en métropole où j’ai occupé pendant un an un poste de directrice pénitentiaire d’insertion et de probation en Charente-Maritime. Il s’agissait d’assurer la gestion et la coordination de deux services : 20 professionnels garants du suivi et de l’accompagnement de plus ou moins 1 300 personnes placées sous main de Justice, en milieu ouvert et en milieu fermé (en Maison d’Arrêt et en Centre de Détention). Deux expériences très différentes mais tout autant enrichissantes professionnellement et humainement.

Actuellement, je suis à la recherche d’une nouvelle mission. Mon objectif final ? Diriger un établissement qui reçoit des jeunes placés par l’aide sociale à l’enfance (ASE) et/ou la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ). C’est un projet que je caresse depuis que j’ai réalisé, voilà quelques années, un bilan de compétences. Pas grand-chose à voir avec mes expériences précédentes, dans les secteurs de la pharmacie et du médicament. Aujourd’hui, grâce à la formation que j’ai suivie chez Espace Sentein, ce secteur qui me paraissait, voici deux ans, loin de mes centres d’intérêt, me paraît proche de mes valeurs et de mes compétences.

Magali Escure, 48 ans, en recherche d’emploi dans le domaine de l’enfance protégée

Certifiée Promotion 47