Laurent Delolme, 52 ans, directeur d’une entreprise adaptée à Saint-Brice-sous-Forêt

“Pour réussir sa reconversion professionnelle, il ne faut pas seulement se demander ce qu’on aimerait faire demain. Mais aussi réfléchir à son employabilité, en fonction des attentes et des perceptions du marché. Moi qui suis ingénieur de formation, et qui ai évolué vers des fonctions commerciales, il m’est assez vite apparu que le domaine dans lequel je pouvais intéresser les employeurs, c’était celui de l’aide par le travail. En parallèle de mon cursus à l’Espace Sentein, j’ai donc fait un stage de neuf mois dans un Esat. Et ça s’est avéré payant. Il m’a fallu moins de trois mois pour trouver un poste de directeur dans une entreprise adaptée ! Lors des entretiens de recrutement, les employeurs posent très peu de questions sur la formation en elle-même. Pour eux, c’est un prérequis : si vous n’avez aucune connaissance du secteur médico-social, ils ne vous reçoivent pas… Mais à partir du moment où vous êtes dans leur bureau, ce qui les intéresse, c’est surtout ce que vous avez fait auparavant, dans votre première vie professionnelle. La clé, ce sont vos compétences transférables, celles qui vont vous rendre performant demain dans vos nouvelles fonctions. Pas les cours théoriques ou pratiques que vous avez suivis. Quand bien même ceux-ci sont de très bonne qualité, et indispensables pour connaître la réglementation et les spécificités du secteur médico-social”.

Laurent Delolme, 52 ans, directeur d’une entreprise adaptée à Saint-Brice-sous-Forêt

Certifié Promotion 58