Christophe Evrard, 52 ans, directeur d’Ehpad

Ma première vie professionnelle, c’est dans l’industrie pharmaceutique que je l’ai vécue. J’ai commencé en tant que visiteur médical pour finir directeur des ventes. Mais il était clair pour moi que je ne terminerai pas ma carrière dans ce secteur-là. Après un passage dans l’hôtellerie, pour apprendre les bases des métiers de « l’Hospitalité », j’ai trouvé ma vocation : devenir directeur d’Ehpad.
Pendant ma formation chez Espace Sentein, j’ai pu vivre huit mois de stage, d’abord dans deux cliniques de soins de suite et de réadaptation (SSR) puis dans un Ehpad. Ce troisième établissement m’a d’ailleurs servi de terrain de jeu pour mon mémoire, intitulé “Mesures d’urgence pour jeune Ehpad en difficulté”.
Je travaillais, en effet, dans une structure toute neuve, haut de gamme mais où rien ne fonctionnait correctement. J’y ai fait une sorte d’audit, de diagnostic, pour mieux en cerner les raisons. C’était un exercice très formateur pour moi qui n’avais jamais rédigé de document de cette nature. Et ce d’autant plus que dans le cursus DEMS, il n’y a pas de contrôle continu : seul le mémoire et sa soutenance comptent.
Depuis ma certification, j’ai enchaîné les missions de directeur d’Ehpad, en contrat à durée déterminée. En cinq ans, j’ai eu la chance de connaître les principaux acteurs du secteur. Verdict ? J’adore ce métier. Il est riche, hyper humain et très gratifiant parce que je me sens UTILE.

Témoignage formation reconversion social

Christophe Evrard, 52 ans, directeur d’Ehpad

Certifié Promotion 37